Communiqué de presse | CSI demande au président américain Joe Biden d’intervenir en faveur d’un journaliste nigérian emprisonné

L’organisation Christian Solidarity International (CSI) a écrit une lettre au président des États-Unis Joe Biden en faveur du journaliste Luka Binniyat. Ce dernier est en prison depuis le 4 novembre 2021 pour avoir dénoncé les attaques contre les chrétiens.

Luka Binniyat est incarcéré depuis plusieurs semaines. csi

BINZ. Christian Solidarity International (CSI) a demandé aujourd’hui au président américain Joe Biden d’intervenir dans le cas de Luka Binniyat, un journaliste chrétien nigérian emprisonné depuis près d’un mois pour son reportage sur les massacres de chrétiens dans son État fédéré natal de Kaduna.

Dans sa lettre, le président international de CSI, le Dr John Eibner, a demandé à M. Biden de profiter de son sommet virtuel pour la démocratie de la semaine prochaine pour exhorter le président nigérian Mohammadu Buhari à libérer M. Binniyat. Ce dernier devrait comparaître à nouveau devant le tribunal le 6 décembre 2021.

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a également demandé la libération immédiate de Luka Binniyat et l’abandon de toutes les charges retenues contre lui.

Dans sa lettre au président américain, M. Eibner a écrit que l’arrestation de M. Binniyat « faisait suite à un reportage du journaliste sur l’incapacité constante des services de sécurité nigérians à mettre fin aux attaques génocidaires menées par les milices musulmanes peules contre les communautés chrétiennes de la Ceinture centrale, ou à arrêter les auteurs de ces attaques ».

Les violences génocidaires contre les chrétiens autochtones de la Ceinture centrale du Nigéria sont devenues monnaie courante ces dernières années. Le 31 octobre 2021, des hommes armés ont enlevé soixante-six chrétiens lors d’un service religieux dans l’État fédéré de Kaduna. Le mois dernier, les ravisseurs ont diffusé une vidéo montrant le meurtre de certaines des personnes enlevées. Le 26 novembre 2021, des milices peules ont tué dix chrétiens, dont trois enfants, dans l’État fédéré de Plateau.

Malgré cette violence extrême, le 15 novembre 2021, les États-Unis ont décidé de retirer le Nigéria de leur liste des « pays particulièrement préoccupants » en matière de liberté religieuse, avant la visite du secrétaire d’État américain Antony Blinken au Nigéria. La Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale a qualifié cette décision d’« incompréhensible ». Le pasteur John Hayab, l’un des cinq représentants de la société civile nigériane sélectionnés pour rencontrer M. Blinken au Nigéria, a déclaré que cette décision équivalait à « dire à un homme malade de rentrer chez lui et de mourir ».

Le département d’État américain n’a pas publié les remarques du pasteur Hayab ou de tout autre représentant de la société civile nigériane présent à la réunion, dont certains ont évoqué le cas de Luka Binniyat avec M. Blinken.

Le Dr Eibner a averti le président Biden que ces décisions encourageaient « davantage les autorités nigérianes à persécuter les dissidents politiques non violents » et enhardissaient « les auteurs de crimes atroces contre les chrétiens et autres non-musulmans ».

Finalement, M. Eibner tire la conclusion suivante : le message que le président américain délivrera au président nigérian Buhari lors du sommet « sera un test décisif de la détermination des États-Unis à promouvoir la démocratie dans les pays autoritaires avec lesquels les États-Unis entretiennent des partenariats stratégiques ».

Plus d’informations

Christian Solidarity International (CSI) est une organisation chrétienne humanitaire internationale de défense des droits de l’homme pour la liberté de religion et la dignité humaine. Elle gère un site internet (nigeria-report.org) pour attirer l’attention sur la violence et la purification religieuse qui ont lieu au Nigéria.

Contact

Joel Veldkamp | veldkamp@csi-int.org | +41 (0)76 258 15 74

Annexes

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.