CSI est une source d’informations pour les politiciens

Le travail politique en Suisse touche à de nombreux domaines. Ainsi, les partis et les parlementaires sont dépendants des informations qu’ils reçoivent. Dans ce cadre, CSI est de plus en plus consultée par les politiciens.

sui160601prv_02

On constate que la crise des réfugiés en Europe influence de plus en plus notre politique intérieure. Ainsi, des sujets qui ont trait à la politique étrangère prennent de plus en plus d’importance, notamment la situation en Syrie et au Moyen-Orient.

Or donc, les partis suisses et les parlementaires ont de plus en plus besoin d’obtenir des informations fondées et crédibles au sujet des zones en crise. Ainsi, CSI est régulièrement consultée pour faire état de la situation en Syrie et pour fournir des rapports concrets. Récemment, nous avons participé à une séance de groupe parlementaire du PS au Palais fédéral ainsi qu’à la conférence annuelle du PEV. Nous constatons que l’importance de la religion dans le conflit en Syrie n’est pratiquement plus contestée. Les informations collectées par CSI lors de ses actions sur place sont estimées, de même que les analyses de la situation du Dr John Eibner, responsable de mission CSI et membre de la direction. 

CSI encourage surtout à se distancier de la politique américaine qui prône à tout prix un changement de régime en Syrie. Il convient de viser plutôt la mise en place d’une société caractérisée par le pluralisme et favorisant une cohabitation pacifique. C’est ainsi que l’acceptation et la protection des différentes minorités religieuses sera assurée, notamment celle des chrétiens.

De nombreuses personnes sont souvent surprises d’apprendre qu’il existe, à l’intérieur de la Syrie, des régions sûres et paisibles où de nombreuses personnes ont trouvé refuge. Selon des estimations, environ 80 % des quelque 7,6 millions de déplacés (réfugiés à l’intérieur du pays) ont fui dans des régions qui restent sous le contrôle du gouvernement. Les Églises locales s’engagent beaucoup dans la prise en charge de ces personnes. Elles favorisent également le retour de ceux qu’elles accueillent dans les zones pacifiées. CSI continue à se mobiliser dans ce domaine, en collaboration avec des partenaires locaux.

Benjamin Doberstein


 L’aide suisse en Syrie

En 2015 et 2016, la Suisse a mis à disposition 250 millions francs pour les personnes touchées par le conflit en Syrie. Environ la moitié de ce montant est investi en Syrie. Le reste est destiné aux réfugiés qui se trouvent dans les pays voisins : la Jordanie, le Liban, la Turquie et l’Irak. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) n’a pas pu préciser à combien s’élevaient les parts respectives de l’aide apportée dans les régions contrôlées par le gouvernement et dans celles qui sont contrôlées par les rebelles : « L’aide humanitaire de la Suisse s’adresse sans différence à toutes les victimes de la crise humanitaire en Syrie, nous ne voulons pas faire de différence entre les régions », déclare la porte-parole du DFAE Silvia Müller. (rb)

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.