L’instruction et le développement personnel promettent un avenir meilleur

Au Nicaragua, la misère est de plus en plus terrible. Treize jeunes filles ont une chance de s’extraire d’une spirale qui semble inéluctable. Dans un foyer protégé de Puerto Cabezas, elles sont prises en charge de manière globale et préparées pour leur avenir. CSI soutient ce programme et leur a rendu visite en octobre 2022.

CSI soutient ces treize filles à Puerto Cabezas. Elles bénéficient d’une prise en charge globale et sont préparées pour leur avenir. csi

CSI soutient ces treize filles à Puerto Cabezas. Elles bénéficient d’une prise en charge globale et sont préparées pour leur avenir. csi

 

Puerto Cabezas, une ville de 35 000 habitants, est située au nord du Nicaragua, sur la côte atlantique. Le trajet depuis la capitale Managua dure environ dix heures. En raison des inondations causées par l’ouragan Julia, il faut prendre une barque à moteur pour traverser la rivière Wawa.

Sur place, la pauvreté saute aux yeux, on ne compte pas les huttes et les baraques en tôle ondulée à moitié détruites. Mais il y a aussi des signes d’espoir : depuis début 2016, CSI soutient un foyer protégé dans lequel treize jeunes filles négligées ont trouvé refuge. La plupart d’entre elles viennent de régions reculées où elles n’auraient eu aucune chance de poursuivre des études après l’école primaire. Pire encore, plusieurs d’entre elles ont été battues et violées.

L’opportunité qui leur est offerte par les partenaires de CSI est d’autant plus précieuse. Dans un environnement sûr, les adolescentes peuvent fréquenter une école secondaire et se préparer à un avenir professionnel ou à des études. De plus, elles bénéficient de repas réguliers et d’un soutien psychologique dans un cadre chaleureux.

Certaines de ces jeunes filles nous ont parlé de leur vie et de leurs rêves.

Danitza Martinez. csi
Danitza Martinez. csi

Timide au début

Pour joindre les deux bouts, la mère de Danitza (14 ans) faisait régulièrement des nettoyages et laissait sa fille chez elle. Seule à la maison, dans un environnement où la criminalité est élevée, cet enfant unique était exposé à de grands dangers.

Quel soulagement lorsque Danitza a été accueillie dans ce lieu protégé il y a deux ans, grâce au contact d’une connaissance ! « Au début, ma mère me manquait beaucoup. Mais maintenant, je me sens bien et j’aime jouer dehors avec d’autres filles après les devoirs », dit Danitza.

Danitza apprécie particulièrement les cours de travaux manuels. Le fait qu’elle doive effectuer des tâches ménagères avec d’autres filles après l’école ne la dérange pas. Elle s’est également résignée à n’être à la maison avec sa mère que pendant les vacances. À la fin de sa scolarité, Danitza suivra une formation commerciale.

Majhanna Espinoza. csi
Majhanna Espinoza. csi

Une excellente élève

Majhanna (15 ans) est elle aussi originaire de Puerto Cabezas. Sa situation familiale était de plus en plus difficile. De plus, sa mère a essayé plusieurs fois d’émigrer aux États-Unis ou au Panama. « Elle me laissait toujours seule à la maison », explique Majhanna. C’est sa tante qui s’est inquiétée de son sort, elle qui avait déjà laissé deux de ses filles dans l’institution. Elle a convaincu la mère qui a laissé sa fille rejoindre ses deux cousines. « Je lui en suis reconnaissante. »

Majhanna est une élève remarquable. « J’aime particulièrement la chimie, la physique et les mathématiques », nous confie-t-elle.

Majhanna aime jouer au volley et au baseball, l’un des sports les plus populaires au Nicaragua. Après sa scolarité, elle hésite encore entre des études techniques ou de design.

Ashley Benjamin. csi
Ashley Benjamin. csi

Plus sûre d’elle

Ashley (15 ans) est originaire d’un village appelé Waspam Rio-Coco, situé à cinq heures de route de Puerto Cabezas. Comme il n’y a pas d’école secondaire dans cette petite localité et que son père a quitté la famille en 2021, elle a accepté avec plaisir, il y a huit mois, l’offre de rejoindre le foyer protégé à Puerto Cabezas.

Dès le début, Ashley s’est sentie comme chez elle : « Avant de venir ici, j’étais souvent timide et renfermée. Grâce aux soins dont je bénéficie, je suis maintenant beaucoup plus ouverte et sûre de moi. En outre, je peux apprendre beaucoup de choses et me développer personnellement. » Bonne élève, Ashley aime aussi bien les langues que les matières scientifiques. Ses rêves professionnels sont donc très variés. Elle hésite entre des études de médecine ou une formation d’hôtesse de l’air.

Layda Panting. csi
Layda Panting. csi

Elle a dû apprendre l’espagnol

Avec sa sœur et ses trois frères, Layda a passé les dix premières années de sa vie dans la région du Rio-Coco, où il n’y a pas d’école secondaire. Il y a quelque temps, son père a quitté la famille. Layda a grandi en parlant la langue mosquito.

Lorsqu’elle a été admise au foyer protégé en 2019, elle a dû apprendre l’espagnol de A à Z. Il n’est donc pas toujours facile pour elle de suivre les cours. Mais Layda est une élève déterminée et fait des progrès rapides. « Les monitrices s’occupent beaucoup de moi. Je leur suis infiniment reconnaissante de m’avoir donné cette possibilité », souligne-t-elle. Layda aime passer du temps avec les autres filles et se passionne pour le football. Cette élève douée en mathématiques aimerait faire des études de médecine. « Quand je serai médecin, je désire aider ceux qui souffrent. »

Reto Baliarda

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.