Le nouveau président doit mettre fin aux tueries

La BYM, une organisation de jeunes chrétiens, a appelé le nouveau président nigérian ainsi que le gouverneur de l’État fédéré de Plateau à mettre fin aux violences contre les chrétiens dans le centre du Nigéria. Cet appel a été lancé après que des militants peuls ont attaqué quatre villages.

Le commissaire de police de l’État fédéré de Plateau lors d’une inspection après les attentats de Jol. Photo : ECCVN

Le commissaire de police de l’État fédéré de Plateau lors d’une inspection après les attentats de Jol. Photo : ECCVN

 

Une vingtaine de Nigérians ont été tués et de nombreux autres blessés lorsque des militants peuls ont fait irruption dans quatre villages des zones de gouvernement local (LGA) de Riyom et de Barkin Ladi le 11 juin 2023. « Ils avaient prétendu vouloir faire paître leur bétail », fait savoir la Berom Youth-Moulders Association (BYM) dans un message vidéo. Solomon Dalyop Mwantiri, président de cette organisation chrétienne, a adressé l’appel au nouveau président nigérian Bola Tinubu ainsi qu’au gouverneur de l’État fédéré de Plateau, Caleb Mutfwam, en évoquant un « génocide continu » dans certaines parties de cet État fédéré.

Dix-neuf morts, douze mille déplacés

Solomon Dalyop Mwantiri est également partenaire de CSI. Il a déclaré : « Les villages de Rim, Jol, Kwi et Gana-Ropp ont été envahis par des militants. Ces derniers sont arrivés à moto et en minibus peu après la sortie des chrétiens de leurs offices. Pour l’instant, nous comptons dix-neuf morts, de nombreux blessés et plus de douze mille déplacés. » Selon des rapports nigérians, Nicodemus Kim, pasteur de la Church of Christ in Nation, figure parmi les morts.  « Nos cœurs sont profondément attristés par la violence perpétrée par les milices peuls et d’autres éléments terroristes contre des citoyens innocents dans cet État fédéré », a déclaré S. D. Mwantiri, ajoutant que les assaillants peuls occupaient au moins cent deux villages.

Le terrorisme à grande échelle

« Nous devons vous dire qu’il ne s’agit pas d’un conflit entre agriculteurs et bergers, mais de banditisme et de terrorisme à grande échelle, dirigé par des milices peules », a souligné Solomon Dalyop Mwantiri à l’adresse du président et du gouverneur. L’État fédéré de Plateau, situé dans ce que l’on appelle la Ceinture centrale, est un foyer de violence depuis les élections présidentielles du 25 février 2023, remportées par Bola Tinubu, candidat musulman du parti au pouvoir APC.

Le nombre de morts est effrayant

Au cours de la deuxième quinzaine d’avril 2023, plus de trente personnes sont mortes dans des attaques contre des villages chrétiens dans les LGA de Mangu, Bokkos, Barkin Ladi, Riyom, Jos Sud et Bassa. Depuis le 16 mai, plus de cent vingt villageois sont morts dans quatre attaques successives à Mangu.

Morven McLean

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.