Communiqué de presse | CSI demande justice pour une étudiante assassinée

CSI appelle le secrétaire d’État américain Antony Blinken à sommer le Nigéria de rendre justice à une étudiante chrétienne. Deborah Yakubu a été victime d’un lynchage par une foule islamiste. L’organisation de défense des droits de l’homme met en garde contre le sacrifice des chrétiens dans les « luttes de pouvoir pour l’Afrique ».

CSI-Präsident Dr. John Eibner fordert die USA auf, sich dafür einzusetzen, dass die Mörder von Deborah Yakubu vor Gericht gebracht werden. csi

Le 19 mai 2022, le Dr John Eibner, président de l’organisation de défense des droits de l’homme Christian Solidarity International (CSI), s’est adressé au secrétaire d’État américain Antony Blinken dans le cas de Deborah Yakubu (25 ans). L’étudiante chrétienne avait été battue à mort le 12 mai par une foule islamiste sur le campus, puis brûlée. « Deborah Yakubu a dû mourir à cause d’une rumeur selon laquelle elle aurait insulté l’islam », a déclaré John Eibner.

Pourquoi ne réagit-on pas de manière appropriée ?

John Eibner s’inquiète de la réaction du président nigérian Muhammadu Buhari qui a refusé de condamner cet acte odieux en des termes clairs. Au lieu de cela, M. Buhari aurait souligné que les musulmans du monde entier devraient exiger le respect du prophète Mahomet. Le président de CSI déclare : « Des manifestants violents ont déjà répondu à l’appel de leur président à Sokoto en profanant des églises et en pillant des magasins tenus par des chrétiens, tout en exigeant la libération de deux meurtriers présumés de Deborah. » Mais CSI critique aussi sévèrement le comportement du gouvernement américain. Alors que le meurtre de Deborah Yakubu est l’occasion pour des milliers de Nigérians d’appeler à des changements sociaux, les représentants du gouvernement américain gardent le silence. En novembre 2021, le secrétaire d’État Antony Blinken a fait retirer le Nigéria de la liste Country of Particular Concern (CPC) des pays où la liberté de religion est particulièrement bafouée, sans donner d’autre explication.

Critique de la stratégie américaine concernant l’Afrique

Dans une lettre adressée au secrétaire d’État américain, John Eibner place le meurtre cruel de Deborah Yakubu et le retrait du Nigéria de la liste CPC dans le contexte des objectifs stratégiques des États-Unis : « La stratégie américaine concernant l’Afrique consiste à s’assurer un accès et une influence, alors que l’on refuse cela aux « adversaires » que sont la Russie et la Chine. En Afrique, la question est de savoir si les États-Unis veulent continuer à collaborer avec des régimes autoritaires, des élites corrompues et leurs réseaux islamiques, ou si les États-Unis prennent réellement au sérieux la promotion de la démocratie, des droits de l’homme et de la liberté de religion. » Le retrait du Nigéria de la liste CPC signale aux auteurs comme aux victimes que les crimes à motivation religieuse et idéologique, notamment ceux commis par des réseaux islamistes, n’ont guère d’importance pour le département d’État des États-Unis. Il en résulte une augmentation de la persécution religieuse. CSI reçoit à intervalles réguliers des rapports sur la manière dont des chrétiens nigérians sont tués ou chassés par des actions de nettoyage religieux menées par des terroristes peuls.

Une alerte au génocide

CSI avait déjà lancé une alerte au génocide des chrétiens au Nigéria en janvier 2020. Depuis, le nombre d’homicides a encore augmenté. John Eibner demande au secrétaire d’État américain Blinken de prendre enfin des mesures pour que les États-Unis « se rangent du côté de la démocratie, des droits de l’homme et des différentes religions au Nigéria », notamment :

  • la réinscription du Nigéria sur la liste CPC ;
  • la déclaration publique qu’aucune personne ne doit mourir pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression ;
  • une campagne visant à traduire en justice les meurtriers de Deborah Yakubu ;
  • l’envoi au Nigéria de l’ambassadeur américain pour la liberté religieuse internationale Rashad Hussain pour rencontrer la famille de la jeune chrétienne assassinée et imposer des conséquences matérielles aux partenaires stratégiques des États-Unis à la suite des mauvais traitements infligés aux chrétiens, aux musulmans chiites et aux athées.
  • demander au Conseil de sécurité de l’ONU de prendre des mesures pour éviter un génocide dans le plus grand pays d’Afrique.

Rolf Höneisen

CSI-Präsident Dr. John Eibner fordert die USA auf, sich dafür einzusetzen, dass die Mörder von Deborah Yakubu vor Gericht gebracht werden. csi
Le président de l'CSI, le Dr John Eibner, demande aux États-Unis de faire pression pour que les meurtriers de l'étudiante chrétienne Deborah Yakubu (à droite) au Nigéria soient traduits en justice. csi
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Nigéria