Le gouverneur de Benue prend la défense des chrétiens menacés

Depuis 2015, Samuel Ortom est gouverneur de l’État fédéré de Benue, dans le sud du Nigéria. Dans cette région, les raids des islamistes peuls ont tué des centaines de chrétiens et forcé quelque 1,5 million de personnes à fuir au cours des cinq dernières années. Samuel Ortom, qui a lui-même été attaqué par des milices peules, critique le président nigérian Muhammadu Buhari pour sa gestion de la crise. Il nous accorde une interview.

Samuel Ortom fait campagne pour mettre fin à la violence à Benue et dans tout le Nigéria. twit

CSI : Monsieur le Gouverneur, vous avez survécu à une attaque d’extrémistes peuls. Comment cet événement a-t-il influencé votre approche de la violence dans l’État fédéré de Benue ?

Samuel Ortom : Cette tentative d’assassinat renforce ma volonté de me battre pour mon peuple. Je ne suis pas inquiet de toutes ces menaces contre moi, car je suis un chrétien né de nouveau. Je défends la vérité et je crois que Dieu m’aidera. Depuis cet attentat de mars 2021, je suis donc d’autant plus déterminé à m’attaquer aux causes profondes de la violence.

Quel est l’objectif des extrémistes peuls ?

Partout où ils arrivent, les Peuls chassent la population locale. Même si les agriculteurs chrétiens ne s’opposent pas à eux, ils les poursuivent pour les éliminer. Ils massacrent leurs victimes comme s’il s’agissait d’animaux de boucherie. Par leur brutalité, ils veulent effrayer la totalité de la population et lui faire comprendre qu’elle subira le même sort si elle ne se soumet pas.

Comment tout cela a-t-il commencé ?

Il faut remonter à l’an 1804, quand un chef peul nommé Ousman Dan Fodio a établi un califat à Sokoto (dans ce qui est aujourd’hui le nord-ouest du Nigéria). Depuis là, ils ont lancé des campagnes pour conquérir le Nigéria afin d’avoir leur propre pays et pouvoir renoncer au nomadisme. Au cours de leur djihad, ils ont réduit en esclavage de nombreux Nigérians.

Aujourd’hui encore, les djihadistes peuls cherchent à conquérir des terres et à transformer le pays le plus peuplé d’Afrique en une nation islamique peule. Ceci dans l’intention de nous asservir et de nous islamiser. Ils veulent chasser ceux qui sont installés dans le pays, les tuer, détruire leurs biens et s’emparer de leurs terres.

Les Peuls occupent-ils encore des postes politiques importants ?

Oui, tout le système de sécurité de notre pays est dirigé par les Peuls ou leurs alliés. En outre, le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, est lui-même un Peul.

Quels sont les impacts négatifs des attaques des Peuls à Benue ?

Plus de 1,5 million de personnes ont été déplacées au cours des cinq dernières années sur une population totale de moins de sept millions d’habitants.

Le gouvernement central tente de minimiser les aspects politiques de cette violence. En revanche, dans le sud du Nigéria, les séparatistes qui s’opposent au gouvernement sont rapidement mises au pilori et taxées de terroristes. Les islamistes peuls ont tué des centaines de fois plus de personnes que les séparatistes dans le sud du pays. Mais le gouvernement n’est pas prêt à prendre des mesures contre les Peuls.

En 2018, plus de cent personnes ont été massacrées de sang-froid dans mon État fédéré. J’ai dénoncé les auteurs de ces actes au président, au vice-président et au Conseil de sécurité nigérian. Mais à ce jour, rien n’a été entrepris.

Samuel Ortom fait campagne pour mettre fin à la violence à Benue et dans tout le Nigéria. twit
Samuel Ortom fait campagne pour mettre fin à la violence à Benue et dans tout le Nigéria. twit

Les agences des Nations unies travaillent-elles dans votre État fédéré pour aider les millions de déplacés ?

Le gouvernement fédéral a essayé de cacher au monde extérieur la souffrance de mon peuple. Bien que les agences d’aide de l’ONU soient sur le terrain, leurs efforts sont insuffisants avec 1,5 million de déplacés à l’intérieur du pays. Ajoutez à cela le fait que parmi ces personnes, plus de 50 % sont des enfants et plus de 30 % sont des femmes.

À quoi pourrait ressembler une solution nigériane à ces problèmes ?

La Bible nous dit dans Zacharie 13 : 7 : « Frappe le berger, et le troupeau sera dispersé. » Si vous n’avez pas de bons dirigeants, vous aurez une crise.

Malheureusement, le président actuel est partie intégrante de cette insécurité. C’est un extrémiste qui n’est pas prêt à s’adapter à la population et à travailler ensemble.

La solution serait que le président respecte l’État de droit. Il faut des changements structurels au Nigéria. Nous avons besoin d’égalité et de justice au sein de notre diversité de religions et d’ethnies.

Que faut-il faire sur le plan international pour mettre fin à la crise ?

Les États-Unis, en tant que puissance mondiale, devraient immédiatement condamner fermement les attaques au Nigéria et tendre la main à notre pays dans la lutte pour la justice et pour nous aider à mettre fin à cette crise. Sinon, des millions de Nigérians pourraient tenter de fuir vers les États-Unis ou l’Europe.

La souffrance du peuple nigérian doit également devenir un enjeu pour la communauté internationale. Elle peut faire beaucoup et faire savoir au monde ce qui se passe dans notre pays avec le soutien des chrétiens du monde entier.

Interview : Joel Veldkamp

Benue liegt im Süden Nigerias, wo Christen in der Mehrheit sind. Trotzdem kommt es häufig zu tödlichen Übergriffen von Fulani-Islamisten auf Christen. wiki
L’État fédéré de Benue se trouve dans le sud du Nigéria, où les chrétiens sont majoritaires. Malgré tout, les attaques meurtrières contre les chrétiens par les islamistes peuls y sont fréquentes. wiki
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.