Nous offrons une seconde chance à 100 jeunes filles

Le projet utopique de Basanta Digal et de son épouse est en train de se concrétiser. Lorsque nous avons rencontré ce couple directeur de foyer à l’automne 2013, ils rêvaient d’accueillir 100 orphelines. Ce but semblait presque irréaliste, mais nous avons été enthousiasmés.

ind151201prv_01

En janvier 2014, CSI et notre partenaire de mission Pran Parichha ont pu ouvrir un foyer pour 25 jeunes filles à Bhubaneshwar, le chef-lieu de l’État d’Odisha. Le destin de ces jeunes filles a déjà fait l’objet de plusieurs articles.

L’horreur absolue

En 2008, une foule d’extrémistes hindouistes a attaqué plusieurs villages chrétiens et tué plus de 100 personnes. Ces meurtres barbares ont fait de nombreux orphelins. La plupart de ces enfants ont assisté au massacre odieux de leur père, de leur mère, voire de leurs deux parents. Ensuite, sous le choc et dans l’angoisse, ils ont dû fuir. À leur arrivée à Bhubaneshwar, le lointain chef-lieu de l’Odisha, ils n’ont pu que constater, avec désespoir, que leur vie prenait un tournant tragique.

Les filles, des proies faciles

Dans la culture indienne, les jeunes filles sont complètement sans défense lorsqu’elles ne sont pas sous la garde de leur père ou d’un homme de la famille. Elles deviennent souvent la proie d’agressions sexuelles et sont rejetées par la société. En 2008, alors qu’il était lui-même en fuite avec sa femme et ses enfants à cause des attaques commises par les extrémistes, le pasteur Basanta a constaté que de nombreuses jeunes filles erraient sans but. « En fuyant à travers la jungle, j’ai eu une vision. Je voyais à quel point elles étaient désormais pitoyables et sans défense ; cela m’a brisé le cœur. »

Un nouveau foyer pour 100 jeunes filles au Kandhamal

La vision de Basanta et Susila Digal consistait à offrir un environnement sûr, un suivi psychologique, une alimentation saine et une formation scolaire à 100 jeunes filles. Elle est en train de se concrétiser. Jusqu’ici, nous avons déjà pu accueillir 67 jeunes filles dans le foyer.
La place commence à manquer, mais dès l’année prochaine, nous aurons assez de place pour accueillir 100 jeunes filles, ce qui nous réjouit beaucoup.

Le nouveau foyer ne se trouvera plus à Bhubaneshwar, mais dans la région retirée et montagneuse du Kandhamal, le district où se sont déroulés les massacres antichrétiens en 2008. Cette région s’étend sur 8021 km2, soit environ 1000 km2 de plus que le plus grand canton suisse, les Grisons. C’est là qu’ont grandi les jeunes filles. Pour elles, il est très important de vivre dans leur région d’origine, afin de pouvoir rester en contact avec les membres de leur famille qui ont survécu. Dans la culture indienne, la cohésion familiale a une grande importance. Elle permettra aux jeunes filles de ne plus se sentir complètement déracinées.

Une précieuse opportunité

Grâce au professionnalisme de nos partenaires sur place et au soutien précieux de nos donateurs, nous pourrons commencer la construction de ce foyer pour jeunes filles. Le premier coup de pioche sera donné début 2016. D’ici le milieu de l’année prochaine, les jeunes filles pourront emménager dans le foyer.

Nous nous réjouissons énormément de pouvoir offrir cette opportunité à cent jeunes filles. En Inde, d’innombrables jeunes filles ne reçoivent jamais une telle chance ; comme elles sont analphabètes, elles n’ont aucun moyen de s’extraire par elles-mêmes de leur situation. Cela les oblige à accomplir des tâches avilissantes durant toute leur vie, sans jamais recevoir une quelconque protection ou un signe de reconnaissance.

La porte que nous pouvons ouvrir grâce à votre aide offre de la dignité et des perspectives d’avenir à de très nombreuses jeunes femmes, choses qu’elles n’auraient jamais connues sans votre soutien. Un grand merci à vous !

La responsable de mission pour l’Inde

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.