21 octobre 2020

SIGNEZ la pétition ! Le gouvernement suisse doit aider à protéger la population du Haut-Karabakh

Après l’armistice imposé par la Russie le 10 novembre 2020, la situation des Arméniens du Haut-Karabakh a l’air très sombre. Plus de 100 000 d’entre eux ont fui et de nombreuses régions sont contrôlées par l’Azerbaïdjan. CSI demande au Conseil fédéral de s’engager en faveur de la protection de la population arménienne dans le Haut-Karabakh. Au nom des personnes déplacées, nous vous demandons : signez la pétition ci-après !

Participer à une campagne
cassis-1

Cette campagne est terminée. Vous pouvez participer à nos campagnes actuelles.

Le 27 septembre 2020, l’Azerbaïdjan a commencé un nouvel épisode du génocide des Arméniens en lançant une offensive militaire contre la population arménienne chrétienne du Haut-Karabakh. L’Azerbaïdjan est membre associé de l’OTAN, membre de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et membre du Conseil turc.

La supériorité militaire avec une aide étrangère

L’armée azerbaïdjanaise est soutenue militairement par la Turquie, membre de l’OTAN, et des djihadistes venant de Syrie. Un armement sophistiqué, notamment des drones mis à disposition par Israël, constituent un avantage militaire pour l’Azerbaïdjan. Des unités azerbaïdjanaises ont pénétré profondément dans le Haut-Karabakh. Leurs cibles étaient des bâtiments civils comme des maisons individuelles, des hôpitaux, des écoles, des églises, mais aussi l’approvisionnement en eau et en électricité.

Plus de 100 000 civils ont fui

Après les frappes de missiles azerbaïdjanaises, une grande partie de Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, est en ruines. Plus de cent mille personnes, à savoir plus de la moitié de la population du Haut-Karabakh, ont été chassées de leurs maisons lors de cette guerre du « nettoyage ethnique et religieux ».

Le 10 novembre 2020, la Russie a décidé un armistice et a envoyé des unités de maintien de la paix, mettant ainsi, pour l’instant, fin à l’offensive azerbaïdjanaise. Mais l’arrêt des hostilités est très fragile et la détresse humaine est grande. Dans toutes les régions du Haut-Karabakh contrôlées par l’Azerbaïdjan, il n’y a actuellement plus d’Arméniens.

CSI s’adresse au Conseil fédéral

CSI se tourne avec insistance vers le Conseil fédéral avec trois demandes afin qu’il aide les Arméniens dans le Haut-Karabakh :

  1. Accorder une priorité élevée à la prévention d’un génocide et à la protection de la population civile, en accord avec les instruments internationaux, ainsi qu’à l’acheminement rapide de l’aide humanitaire.
  2. Interdire l’exportation de matériel militaire suisse à la coalition anti-arménienne, qu’il s’agisse de matériel létal ou non.
  3. Reconnaître le droit à l’autodétermination de la population menacée du Haut-Karabakh.
Participer à une campagne
Montrer le texte
Cette campagne est terminée. Vous pouvez participer à nos campagnes actuelles.
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Alertes au génocide