Les attaques de milices arabes contre des villages sud-soudanais font vingt-quatre morts – CSI apporte son aide

Prise de panique, Akon Nguet serre son bébé contre sa poitrine, rassemble ses autres enfants et quitte précipitamment sa hutte à l’aube pour se cacher dans la brousse. En quelques minutes, sa maison est la proie des flammes… des miliciens arabes à cheval et à moto ont lancé une attaque contre son village majoritairement chrétien au Soudan du Sud.

Faire un don
Gli abitanti di Yinh Pabol hanno perso le loro case. csi

S'engager

Le 4 janvier 2022, des pillards arabes franchissent la frontière depuis le Soudan et détruisent les villages de Yinh Pabol et de Warguet au Soudan du Sud. Il s’agit des premières attaques de ce type dans la région depuis plus de quinze ans.

« La plupart des assaillants à cheval étaient des hommes mais ceux à moto étaient des femmes. Ces dernières sont arrivées dans la région une heure après que les hommes ont capturé quelques femmes et enfants », déclare un collaborateur local de Christian Solidarity International (CSI). Il ajoute que les femmes ont entamé un grand cri de joie pour célébrer le succès de l’attaque. L’église du village de la Sud-Soudanaise Akon a été incendiée.

Le gouverneur local indique que vingt-quatre personnes ont été tuées dans les deux attaques.

Un enfant de 8 ans est enlevé

Certains voisins d’Akon ont été tués. D’autres ont été capturés et emmenés en esclavage au Soudan, à l’instar des dizaines de milliers de Sud-Soudanais réduits en esclavage pendant la guerre civile (1983-2005) qui a pris fin avec un accord de paix. Akon et ses enfants ont survécu. Mais ils ont tout perdu. Leur hutte a été incendiée et le peu de biens qu’ils possédaient a été détruit.

L’enfant de 8 ans d’Adhuol Wol Ahoi fait partie des prisonniers. « Alors que j’étais un peu éloignée de la maison de mon oncle maternel, où je vis avec ma petite fille Aguot Bol, j’ai vu des hommes à cheval tirer trois fois sur mon oncle. Ils se sont saisis de ma fille, l’ont mise sur un cheval et sont partis avec elle », déclare la mère désespérée.

Adhuol, Akon et des centaines d’autres personnes de leur région luttent désormais pour survivre, se nourrissant de feuilles, mendiant auprès d’autres pauvres et se blottissant près d’un feu la nuit pour se réchauffer.

CSI mobilise de l’aide

Entre-temps, l’aide s’organise : une équipe de CSI est actuellement sur place et apporte des vivres et des « kits de survie » contenant entre autres une marmite, une couverture, un récipient d’eau, une moustiquaire et des bâches en plastique pour se protéger de la pluie.

Cette aide est rendue possible grâce à vos dons qui permettent d’apporter un soulagement aux membres persécutés du corps du Christ partout dans le monde.

Grâce à votre soutien, CSI a libéré de l’esclavage Soudan actuel des dizaines de milliers de Sud-Soudanais depuis 1995 et les a ramenés chez eux par le biais des réseaux clandestins de rapatriement d’esclaves. Lorsque la guerre civile entre le Nord et le Sud a pris fin en 2005, les raids d’esclaves ont également cessé, du moins pour un certain temps.

L’attaque de milices soudanais sur le territoire où Akon habite au Soudan du Sud était la première depuis plus de quinze ans. Elle est survenue au milieu d’un raz-de-marée djihadiste qui a touché une grande partie de l’Afrique subsaharienne, de l’Atlantique à l’océan Indien. Les chrétiens et les autres non-musulmans ne sont pas les seules victimes. Mais ils sont particulièrement ciblés en tant que « mécréants ».

La menace du djihadisme en Afrique subsaharienne est rarement évoquée par nos dirigeants politiques, économiques et même religieux. C’est comme si les victimes n’avaient que peu de valeur.

La survie de personnes comme Akon et leurs enfants – en fait, la survie des communautés chrétiennes menacées par le djihad dans toute l’Afrique – dépend de la manière dont nous réagissons. Si nous collaborons dans la solidarité chrétienne, nous pouvons sauver des vies et donner de l’espoir aux chrétiens persécutés et à d’autres. C’est leur seul espoir dans ce monde.

Merci de relever ce défi.

Vous pouvez aider les chrétiens d’Afrique attaqués par les milices arabes dès aujourd’hui !

Faire un don
Votre don peut être utilisé ainsi
un « kit de survie » pour une famille chassée
une chèvre pour une famille chassée
sorgho pour une famille chassée durant un mois
montant de votre choix
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.