Un pasteur persévère malgré les menaces

Des extrémistes hindous veulent expulser un pasteur et sa communauté. CSI leur apporte son soutien et une aide juridique.

Pasteur Srikanthan : « On veut m’interdire les groupes de maison ! » csi

Pasteur Srikanthan : « On veut m’interdire les groupes de maison ! » csi

 

Le tsunami du 26 décembre 2004 a frappé de plein fouet les côtes du Sri Lanka : quelque 36 000 habitants sont morts, environ 100 000 maisons ont été détruites, toute la population était sous le choc. Pour les sans-abri, 650 bidonvilles ont été construits. L’un d’entre eux a vu le jour sur une colline derrière Valaichenai, près de la ville de Batticaloa.

De nombreuses conversions

C’est dans ce bidonville que le pasteur Srikanthan (42 ans) et son équipe mènent une vaste campagne d’évangélisation. Depuis qu’un prêtre hindou et un chaman guérisseur ont décidé de vivre avec Christ, de nombreux autres hindous se sont tournés vers le christianisme et l’église de Valaichenai s’est rapidement remplie.

Attaques d’hindous

La réaction des hindous radicaux ne s’est pas fait attendre : ils se sont rapidement mis à dénigrer et à menacer les chrétiens. En 2019, ils ont même bloqué la route menant à l’église pour empêcher les fidèles de se rendre aux services religieux. Depuis lors, le pasteur Srikanthan et sa communauté sont ouvertement attaqués. Une fois, des hommes armés de bâtons l’ont menacé. Ils voulaient lui interdire de continuer à organiser des groupes de maison dans des maisons privées. Si le pasteur n’a pas été blessé jusqu’à présent, d’autres chrétiens de sa communauté ont déjà dû être menés à l’hôpital après des attaques.

Le nationalisme religieux gagne du terrain

Depuis la fin de la guerre civile, les groupes d’extrémistes religieux se renforcent au Sri Lanka, tant chez les bouddhistes que chez les hindous. Ils tentent d’imposer leur idéologie religieuse nationaliste. Par le biais des médias sociaux, ils propagent la haine envers ceux qui ne pensent pas comme eux et appellent parfois même ouvertement à la violence, sans que l’État leur demande de rendre des comptes.

« Nous restons fermes »

Le partenaire de CSI offre un soutien juridique aux chrétiens persécutés, dépose des plaintes et prend en charge leurs frais d’avocat. C’est également le cas pour les membres de l’Église de Valaichenai. Le pasteur Srikanthan est très reconnaissant pour cette représentation juridique : « De nombreux membres de mon Église sont intimidés. Mais personne ne veut abandonner. Nous restons forts dans la foi et prions pour nos agresseurs. »

Rolf Höneisen

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.