Avez-vous déjà libéré un esclave aujourd’hui ?

Des esclaves aujourd’hui ? Hélas, oui ! Durant la guerre civile soudanaise de 1983 à 2005, des centaines de milliers de personnes venant du sud du Soudan ont été enlevées et déportées comme esclaves par des milices arabes du Nord. CSI les libère depuis 1995 !

Faire un don
Annonce-ECHO

S'engager

Saviez-vous qu’aujourd’hui, au xxie siècle, il existait encore des esclaves ? Et ceci, dans un État membre de l’ONU, le Soudan ?

Mais commençons par le début de l’histoire récente de ce pays et voyons comment l’esclavage est encore une réalité au Soudan :

Entre 1983 et 2005, une guerre civile impitoyable opposait les Arabes musulmans du Nord-Soudan aux régions du Sud habitées majoritairement par des Africains noirs chrétiens et animistes. L’un des éléments déclencheurs de cette guerre était l’imposition de la charia islamique dans tout le pays. 

Des milices arabes musulmanes, armées par le gouvernement soudanais, utilisaient l’esclavage comme arme de guerre et de terreur. Au nombre de décès très élevé s’est ajouté l’enlèvement de centaines de milliers de Sud-Soudanais réduits ensuite en esclavage.

Depuis le traité de paix signé en 2005, qui conduira à terme à l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, les enlèvements ont cessé. Cependant, des dizaines de milliers de Sud-Soudanais, souvent esclaves depuis leur naissance, demeurent encore dans le Nord.

L’esclavage signifie : enlèvement et séparation de la famille et de la communauté ; obligation de travailler sans salaire et de se convertir à l’islam ; changement de nom ; maltraitances, viols, tortures, mutilations et même parfois mises à mort. L’esclavage est un crime contre l’humanité.

CSI libère et rapatrie les esclaves sud-soudanais

Au fil de nombreuses années, CSI a pu consolider un large réseau autochtone de commerçants et fonctionnaires arabes pour libérer les esclaves au Nord. Depuis 1995, plus de 100 000 esclaves ont été affranchis.

Voilà comment se déroule ces libérations :

  • les esclaves sud-soudanais sont localisés au Soudan grâce à l’aide de libérateurs arabes ;
  • ils sont rachetés en échange d’un vaccin pour le bétail (Novidium) ;
  • les anciens esclaves sont accompagnés par leurs libérateurs jusqu’au Soudan du Sud (un voyage qui peut durer jusqu’à six semaines) ;
  • à leur arrivée, ils sont enregistrés et chacun reçoit :
    • un traitement médical, si nécessaire,
    • une certaine quantité de sorgho (aliment de base régional),
    • une chèvre laitière,
    • un « kit de survie » contenant des ustensiles essentiels comme une bâche qui sert d’abri, une marmite, un récipient d’eau, une moustiquaire, une couverture, une faucille et des hameçons ;
  • ensuite, les esclaves libérés retrouvent leurs familles et leurs communautés villageoises.

Nous collaborons avec des partenaires locaux fiables qui connaissent bien la situation sur place.

Il existe encore plusieurs dizaines de milliers d’esclaves à libérer ! CSI continuera ses actions de libérations jusqu’à ce que le dernier esclave sud-soudanais soit en liberté !

Aidez-nous à accomplir cet objectif en faisant un don (ci-avant) ! Nous vous remercions de tout cœur pour votre solidarité !

Ici, vous trouverez tous nos articles sur la libération d’esclaves au Soudan et de nombreux témoignages de personnes affranchies.

Faire un don
libération d’un esclave
libération d’un esclave et une chèvre laitière
libération d’un esclave, une chèvre laitière et un « kit de survie »
montant de votre choix
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.