Pascale Warda se bat pour les droits des chrétiens

Même après le démantèlement de la milice terroriste État islamique, les chrétiens souffrent. La loi nationale est encore rédigée en leur défaveur. D’une part, toute conversion est interdite, excepté en faveur de l’islam et d’autre part, les enfants deviennent automatiquement musulmans si un seul de ses parents suit l’islam. Pascale Warda, partenaire irakienne de CSI, s’engage de toutes ses forces contre cette injustice.

Malgré les obstacles et les déceptions, Pascale Warda s’engage inlassablement pour les droits des chrétiens en Irak. csi

Malgré les obstacles et les déceptions, Pascale Warda s’engage inlassablement pour les droits des chrétiens en Irak. csi

 

« Après plusieurs années de persécution menée par divers groupes islamistes, le dernier en date étant la milice terroriste État islamique (EI), la situation reste extrêmement difficile pour les chrétiens irakiens », estime Pascale Warda, la présidente de notre organisation partenaire Hammurabi. Elle n’a pas pour habitude de mâcher ses mots lorsqu’il s’agit des minorités religieuses « qui risquent d’être étouffées en Irak. La discrimination et les préjudices subis depuis des décennies s’aggravent à vue d’œil. Les minorités religieuses semblent vouées à la disparition. »

Des lois qui excluent

Pascale Warda évoque ici les lois religieuses discriminatoires qui contribuent au déclin des minorités irakiennes et à leur exode hors du pays : « Les chrétiens, en particulier, voient leur liberté de religion considérablement limitée par des articles de loi et par la Constitution qui les lèsent. »

Concrètement, elle se réfère par exemple à l’article 26 de la National Identity Card Law qui stipule que les non-musulmans peuvent se convertir sans problème à l’islam où ils sont les bienvenus. En revanche, les musulmans ne peuvent pas changer de religion. « C’est un droit unilatéral », critique-t-elle.

Pas de choix pour les enfants

Un autre alinéa de cet article est particulièrement choquant pour la partenaire de CSI. Il suffit qu’un seul des parents soit musulman pour qu’un enfant devienne automatiquement musulman à son tour, qu’il s’agisse de son père ou de sa mère. Même à la majorité, ils n’ont aucun droit à décider de leur confession. « Ce paragraphe est en contradiction totale avec le principe de liberté de religion que l’Irak s’est engagé à respecter au niveau international », explique Pascale Warda, qui ajoute que c’est la cause principale de l’exil des chrétiens irakiens à l’étranger.

Dans la Constitution irakienne, la liberté de religion est également bafouée. Ainsi, aucune loi ne peut être promulguée si elle est en contradiction avec les principes islamiques. Certes, le même article stipule qu’aucune loi ne peut être contraire aux principes de la démocratie. Mais en cas de doute, cette opposition serait toujours interprétée en faveur de l’islam.

En ce qui concerne l’absence croissante de perspectives pour les minorités religieuses en Irak, Mme Warda met également en cause le gouvernement : « Les politiciens irakiens agissent dans la seule perspective d’assurer leur profit personnel au détriment de toute communauté, mais surtout des minorités. » À cela s’ajoute le fait que les politiciens américains ont négligé les minorités religieuses en Irak, en particulier ces dernières années, sachant qu’ils ne pourraient pas en tirer de bénéfices économiques.

Elle s’accroche

Pascale Warda a elle-même déjà été menacée par des islamistes, mais elle ne veut pas baisser les bras. Depuis 2012, son organisation de défense des droits de l’homme Hammurabi s’engage pour une modification des lois discriminatoires : « Nous faisons cela pour obtenir un minimum de respect pour les enfants et la diversité religieuse. Je remercie expressément CSI pour son soutien de longue date dans ce domaine également. Malheureusement, le chemin qui reste à parcourir est encore long. »

Reto Baliarda

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.