Rencontre avec John Eibner : le patriarche critique vivement les sanctions

Lors de sa récente visite au Liechtenstein, le patriarche de l’Église catholique syriaque s’est notamment entretenu avec le directeur de CSI John Eibner. À cette occasion, il a critiqué l’attitude de l’Occident envers les chrétiens du Moyen-Orient ainsi que les sanctions économiques contre la Syrie. Il a également salué l’engagement de CSI en faveur de la levée des sanctions.

Lors de sa récente visite au Liechtenstein, le patriarche de l’Église catholique syriaque s’est notamment entretenu avec le directeur de CSI John Eibner. csi

Mor Ignace Joseph III Younan est né en 1944 à Hassaké, dans le nord-est de la Syrie. Depuis son élection comme patriarche de l’Église catholique syriaque en 2009, il est un fervent défenseur des chrétiens du Moyen-Orient. Sa propre histoire familiale est marquée par la persécution et les expulsions. Ses ancêtres sont des réfugiés de la ville de Mardin (sud-est de la Turquie) qui se sont installés en Syrie après la Première Guerre mondiale.

Du 25 au 27 octobre 2021, le patriarche s’est rendu au Liechtenstein accompagné du directeur de CSI-Allemagne Peter Fuchs. Le 26 octobre, il a prêché dans la cathédrale très fréquentée de Vaduz.

L’Occident se désintéresse de notre sort

Le patriarche Younan était heureux de rencontrer le directeur de CSI John Eibner. Lors de leur entretien, il a critiqué l’attitude des États occidentaux qui pensent pouvoir exporter la démocratie selon la conception occidentale dans des pays où il n’existe aucune séparation entre l’État et la religion.

Parallèlement, la politique occidentale envers les chrétiens du Moyen-Orient est marquée par l’indifférence et l’opportunisme, a-t-il déclaré en rappelant que les chrétiens d’Orient étaient peu nombreux, ne disposaient d’aucune richesse et ne menaçaient personne. C’est précisément pour cette raison qu’ils sont ignorés par l’Occident.

Le patriarche a également évoqué l’expulsion continue des chrétiens d’Orient : « Les chrétiens ont été chassés d’Irak et de Syrie. Maintenant, c’est au tour du Liban, dont la jeune génération chrétienne est poussée hors du pays par la pauvreté et l’absence de perspectives. »

Après avoir encore souligné les effets catastrophiques des sanctions économiques occidentales contre la Syrie, il a rappelé que la situation de la population du Liban est désormais comparable à celle de la Syrie. Dans ces deux pays, il n’y aura bientôt plus de classe moyenne en raison de l’inflation galopante et du taux de chômage très élevé. Au Liban, les familles chrétiennes ne peuvent plus payer l’écolage de leurs enfants. C’est pourquoi le patriarcat catholique syriaque a exempté tous les élèves qui fréquentent leurs établissements des frais de scolarité pour l’année scolaire 2021/2022.

Merci à CSI

Le patriarche Younan a demandé une couverture médiatique plus honnête de ce qui se passe au Moyen-Orient et a déclaré qu’il fallait continuer à travailler pour trouver une solution politique aux crises en Syrie et au Liban. Il a notamment remercié CSI pour ses nombreuses actions en faveur de la levée immédiate des sanctions économiques contre la Syrie qui plongent la population syrienne dans la misère.

John Eibner l’a assuré que CSI continuerait à faire tout son possible pour provoquer ce changement afin que les chrétiens restent enracinés au Moyen-Orient. Il a ajouté que CSI devait entrer dans l’histoire comme l’organisation qui rapporte et agit de manière absolument véridique au sujet de la situation des chrétiens du Moyen-Orient.

Reto Baliarda

John Eibner sichert Patriarch Younan weiterhin die volle Unterstützung für die Christen im Nahen Osten zu. csi
John Eibner assure le patriarche Younan du soutien total de CSI aux chrétiens du Moyen-Orient. csi
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.