La Journée CSI pour rappeler les chrétiens persécutés

Dans le monde entier, les chrétiens et d’autres minorités religieuses sont de plus en plus persécutés. Voici un bilan des exposés présentés lors des Journées CSI des 31 octobre et 1er novembre 2015 à Zurich et à Lausanne.

sui151210prv_-_Kopie_01

Samedi à Zurich

« Ces dernières années, CSI a pu apporter de plus en plus de soutien aux chrétiens persécutés », a rappelé Herbert Meier en remerciant les quelque 200 amis et donateurs de CSI présents à Zurich.

Le responsable de mission pour le Moyen-Orient John Eibner s’est quant à lui désolé de l’état de la région : « Je doute que les communautés chrétiennes survivent en Syrie et en Irak ». Le 30 novembre 2011 déjà, CSI avait émis une alerte au génocide concernant les minorités religieuses du Moyen-Orient. « Ce printemps, 60 nations ont signé une déclaration de l’observateur permanent du Vatican à l’ONU, l’archevêque Mgr Tomasi, pour soutenir les chrétiens au Moyen-Orient. » Selon M. Eibner, de nombreux chrétiens persécutés estiment que l’intervention de la Russie dans le conflit syrien est une « lueur d’espoir », car elle donne une impulsion à une diplomatie endormie. Il a encore rappelé que CSI s’engageait dans le domaine politique pour les chrétiens persécutés et leur apportait aussi une aide humanitaire. « Cette aide ne résout pas le conflit, mais elle est tout de même notre devoir. »

Dimanche à Lausanne

Pour les Romands, la Journée CSI a eu lieu à Lausanne le 1er novembre 2015. Plus de 30 participants ont assisté aux exposés sur l’Inde, le Moyen-Orient, le Pakistan et le Soudan du Sud.

Le responsable de mission Gunnar Wiebalck a déploré que l’orateur invité, le pasteur Latif, n’ait pas obtenu son visa d’entrée en Suisse. Il s’est donc exprimé en son nom, déplorant l’état catastrophique qui règne au Pakistan sur le plan de la liberté de religion. Suite à l’attentat contre deux églises à Lahore le 15 mars 2015, il devient évident qu’« au Pakistan, devant chaque église il faut des gardiens. »

Pran Parichha et son fils Ashish, nos partenaires de mission en Inde, ont déclaré que la situation des chrétiens en Inde devenait aussi de plus en plus précaire. Même si l’Inde est un pays très riche du point de vue culturel, la violence contre les chrétiens et les musulmans a augmenté ces derniers temps. La loi « anticonversion » est également un élément qui favorise la ségrégation des minorités religieuses. Cette loi qui entrave le changement de religion est employée par les extrémistes hindous pour justifier de nombreux actes de violence.

Même dans l’État majoritairement chrétien du Soudan du Sud, créé en 2011, les citoyens ne sont pas à l’abri de la persécution à motif religieux. Le coordinateur de mission CSI sud-soudanais Franco Majok nous a rapporté que la milice terroriste État islamique (EI) avait pour ambition de conquérir son pays d’ici cinq ans. Il a aussi rappelé que CSI avait participé de façon importante à la création de l’État sud-soudanais.

L’atmosphère lors de la rencontre était rafraîchissante ; ainsi, les moments de questions ont été vivants et, après la fin des exposés, plusieurs personnes sont restées sur place pour discuter avec les collaborateurs de CSI et les orateurs.

Reto Baliarda

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Suisse