CSI écrit à Amnesty International concernant Luka Binniyat

Christian Solidarity International (CSI) a demandé à Amnesty International de se joindre à l’appel lancé aux autorités nigérianes pour qu’elles libèrent le journaliste et militant des droits de l’homme Luka Binniyat.

Le 18 décembre 2021, une manifestation a eu lieu à Abuja pour demander la libération de Luka Binniyat. sokapu

Luka Binniyat a été incarcéré en novembre 2021 après avoir rapporté les attaques menées par des milices peules contre des communautés chrétiennes dans l’État fédéré de Kaduna au Nigéria.

« Je vous écris pour demander instamment à Amnesty International de se joindre à CSI, au Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et à de nombreuses autres organisations pour demander la libération immédiate du journaliste et défenseur des droits de l’homme nigérian Luka Binniyat, qui est incarcéré, ainsi que l’abandon de toutes les charges retenues contre lui », a écrit le président international de CSI, John Eibner, dans une lettre datée du 21 décembre 2021 adressée à la secrétaire générale d’Amnesty International, Mme Agnès Callamard.

Luka Binniyat est détenu, sans possibilité de payer une caution, depuis son arrestation le 4 novembre 2021. Il est accusé par le chef de la sécurité intérieure de l’État fédéré de Kaduna, Samuel Aruwan, de diffamation et de cyberharcèlement à la suite d’un article de presse qu’il a écrit et qui mettait en évidence le rôle de l’agent de sécurité dans la dissimulation d’un acte de génocide commis par des milices tribales nomades peules contre les populations autochtones de Kaduna.

Critiquant depuis longtemps l’incapacité constante des autorités nigérianes, en particulier du gouverneur peul de Kaduna, Nasir El-Rufai, à prévenir les crimes d’atrocité commis par les milices tribales peules et à en poursuivre les auteurs, Luka Binniyat a déjà été emprisonné deux fois, passant nonante jours en prison en 2017.

Pour son journalisme intrépide, Luka Binniyat a reçu le prix « Southern Kaduna Peoples Union Icon of Human Rights and Voice of the Voiceless » en 2017 et le prix de la liberté de presse de la Nigeria Union of Journalists en 2018.

« En élevant la voix maintenant, Amnesty International peut contribuer à hâter la fin de l’incarcération de Luka Binniyat, et signaler aux autorités nigérianes qu’elles ne peuvent pas emprisonner et intimider les journalistes en toute impunité, conclut la lettre. Faisons tout notre possible pour libérer Luka Binniyat ! »

Morven McLean

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.