« Le Nigéria est un endroit dangereux pour les chrétiens »

Au Nigéria, les chrétiens oscillent entre l’espoir et le désespoir. Franklyne Ogbunwezeh en a parlé lors du Café des femmes à Wil (SG).

Franklyne Ogbunwezeh de CSI et Renate Wagner, la responsable du Café œcuménique des femmes. csi

Franklyne Ogbunwezeh de CSI et Renate Wagner, la responsable du Café œcuménique des femmes. csi

 

« Vous êtes assis pour la messe de Pentecôte. Soudain, quelques personnes se lèvent des bancs de l’église, sortent une arme et ouvrent le feu. » Lors du Café œcuménique des femmes le 15 septembre 2022 à Wil, Franklyne Ogbunwezeh, collaborateur de CSI, décrit l’horreur qui s’est déroulée le 5 juin 2022 dans une église catholique de la ville nigériane d’Owo. Les plus de trente assistantes sont stupéfaites.

« Un endroit dangereux pour les chrétiens »

Le DFranklyne Ogbunwezeh est le responsable CSI du travail en matière des droits de l’homme pour l’Afrique subsaharienne. Ce Nigérian a évoqué la montée de la violence contre les chrétiens et les musulmans modérés ces dernières années dans son pays. Elle doit être mise au compte des groupes islamistes comme Boko Haram et les milices peules. « Le Nigéria est aujourd’hui l’un des endroits les plus dangereux au monde pour les chrétiens », affirme-t-il.

Depuis 2015, plus de six mille chrétiens ont été tués au Nigéria et les massacres continuent. Près de 8 millions de personnes sont touchées par la terreur et vivent comme déplacés dans leur propre pays. Mais la violence djihadiste s’étend également à l’extérieur des frontières du Nigéria et menace de déstabiliser toute l’Afrique occidentale. Nous le ressentirions jusqu’en Suisse : « Le Nigéria compte 200 millions d’habitants. Si ce pays sombre dans l’horreur, une vague de réfugiés pourrait se diriger en direction de l’Europe », déclare M. Ogbunwezeh.

Une aide concrète pour ceux qui sont persécutés

CSI s’engage au Nigéria en fournissant une aide médicale, en octroyant des bourses d’études aux élèves et en aidant les personnes déplacées à créer un petit commerce. M. Ogbunwezeh a toutefois évoqué un point positif : « Les églises au Nigéria sont pleines. La foi donne de l’espoir aux gens ! » Les questions posées à la fin de cet exposé bouleversant ont montré le caractère explosif du sujet et la volonté de s’engager davantage en faveur des chrétiens persécutés.

Rolf Höneisen

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.